Empreinte écologique : mais qu’est-ce c’est au juste ?

Publié jeudi 07 décembre 2017 Commenter 0
empreinteecolo2

Sommaire

Une question sur cet article ? Posez là sur qrmaison.com

L’expression « empreinte écologique » revient souvent dans les médias notamment lors des rassemblements sur le climat ; mais sa réelle signification reste toujours floue pour bon nombre de personnes. Elle a un côté quelque peu technique, mais il est possible de l’appréhender avec des explications simples et claires. Découvrons donc ce à quoi renvoie cette expression.

Un mode d’évaluation environnementale

Selon William E. Rees, économiste environnementale et l’un des pères du concept, l’empreinte écologique traite de la « surface correspondante de la terre productive et des écosystèmes aquatiques nécessaires à produire les ressources utilisées et à assimiler les déchets produits par une population définie à un niveau de la vie matériel spécifié, là où cette terre se trouve sur la planète ».

Autrement dit, il s’agit précisément de mesurer notre consommation énergique à partir de la surface de terre productive. Mais, plutôt que d’établir des mesures, des estimations et des seuils qui seront complexes à appréhender pour les non-initiés, l’empreinte énergétique renseigne sur la quantité de ressources complémentaires qui permettra à l’humanité de couvrir ses besoins. La perception de la consommation se fait donc à l’inverse.

Par ailleurs, il faut préciser que l’empreinte écologique se détermine à travers une synthèse de mesures spécifiques au type de consommation. L’empreinte carbone, qui est l’une des plus connues, s’intéresse plus précisément à la quantité de gaz à effet de serre produite chaque année, par rapport à la capacité d’absorption des écosystèmes. Les quantités de gaz à effet de serre (N20, CH4, gaz fluorés…) sont traduites en tonnes équivalent CO2, de sorte à avoir un indicateur global.

Un indicateur pertinent et révélateur

Au regard des éléments précédemment évoqués, il faut retenir plus globalement que l’empreinte écologique évalue la demande humaine envers les écosystèmes, en mesurant la surface biologiquement productive d’eau et de terre nécessaire pour offrir les ressources renouvelables (produits issus de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de la filière bois) qu’utilise l’humanité. Cela inclut bien évidemment l’espace nécessaire pour les surfaces bâties ainsi que la végétation qui assimile le CO2 rejeté.

Parmi les composantes qui permettent cette évaluation, on retrouve en première position l’empreinte carbone. Elle est calculée à partir de la surface de forêt nécessaire pour recueillir la quantité de CO2 rejetée par la combustion des énergies fossiles, les processus chimiques, le changement d’affectation des sols et que l’océan n’absorbe pas. Elle constitue en effet plus de la moitié de l’empreinte écologique totale et les préoccupations liées aux changements climatiques lui donnent un intérêt particulier.

L’un des exemples les plus utilisés pour illustrer ces notions est la comparaison des besoins de l’humanité entre les populations européennes et étatsuniennes. Il est connu qu’avec 12 milliards d’hectares de terre productive, chaque individu dispose d’environ 2 hectares. Cependant, les premiers utilisent environ 5 hectares puis les seconds 10 hectares.

On peut de fait avancer que l’humanité vit à crédit, car elle a déjà eu à consommer l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année. Et malgré les discours et promesse sur l’éco-responsabilité, l’empreinte carbone, ne cesse d’augmenter.

Aussi, à cause de la démographie sans cesse galopante et du développement des pays qui passe inévitablement par une augmentation de leur empreinte écologique, l’humanité avance peu à peu vers une grande crise écologique. Cela se traduit d’ailleurs dans cette célèbre phrase de l’association WWF « Si nous ne changeons pas de cap, l’équivalent de deux planètes sera insuffisant pour répondre aux besoins de l’Humanité à l’horizon 2030 ».

Posez toutes vos questions sur cet article

Vous vous posez une question sur l'article "Empreinte écologique : mais qu’est-ce c’est au juste ?". Posez la sur qrmaison.com, notre site communautaire sur les travaux et la maison

Découvrez ces autres articles
Réagissez à cette article
Des questions sur vos travaux ?

Vous avez une question sur vos travaux ? Posez-les sur qrmaison.com. La communauté vous répond rapidement avec précision.

Posez votre question