Zoom sur l’audit énergétique d’un immeuble en copropriété

Publié jeudi 20 juillet 2017 Commenter 0
grandimmeuble

Sommaire

Une question sur cet article ? Posez là sur qrmaison.com

Depuis l’application du décret sortie le 27 janvier 2012, un bilan énergétique doit être effectué sur les immeubles en copropriété de plus de 50 lots. Plus précisément, cela concerne les installations collectives en matière de refroidissement ou de chauffage.

Pourquoi effectuer un audit énergétique ?

Un audit énergétique est réalisé sur un bâti donné pour connaître l’état de celui-ci vis-à-vis des normes énergétiques en vigueur. Autrement, sa réalisation permet de comparer sa performance énergétique réelle à la performance minimum exigée par les textes. En conséquence, cela permet une meilleure prévention des éventuelles augmentations de dépenses en matière d’énergie et surtout pour pouvoir effectuer de considérables économies. Ainsi, les copropriétaires comprennent mieux les enjeux des questions énergétiques leur incitant par la suite d’effectuer des travaux d’amélioration. Au moins, sa réalisation signifie que les copropriétaires de respecter le décret en question. Cependant, il est indispensable d’effectuer des recherches sur l'essentiel à connaitre sur l'audit énergétique en copropriété.

Comment réaliser un audit ?

Avant toute chose, le syndicat des copropriétaires doit prendre une décision favorable pour la réalisation d’un audit énergétique. Si tel est le cas, le syndic de copropriété fournit au spécialiste toutes les informations concernant le bien en question. Celles-ci doivent comporter la consommation énergétique annuelle, tous les documents relatifs aux installations collectives concernées ainsi que le dernier rapport en matière de contrôle technique périodique. Néanmoins, le syndic peut être dans l’obligation de fournir d’autres documents si besoin est.

De quoi un audit est-il constitué ?

Un audit énergétique doit comporter un minimum d’informations légal. Les parties privatives et communes de l’immeuble doivent être bien définies. En ajout à cela, l’auditeur a l’obligation de décrire les conditions d’usage et de gestion des installations communes accompagnées des avis des occupants des lieux sur leur habitude de consommation et surtout à propos de leur niveau de satisfaction. Généralement, la personne en charge du bilan effectue une visite de quelques logements afin de bien évaluer leurs états. Enfin, la consommation énergétique annuelle du bâtiment ainsi que le taux des gaz polluants émis sont aussi à déclarer.

Et après l’audit ?

A l’issue du bilan énergétique, l’assemblée générale de copropriété évalue la pertinence des travaux d’amélioration à entreprendre. Pour la réalisation des différents travaux, il est recommandé au syndicat des copropriétaires d’effectuer une comparaison du coût des prestations auprès de différentes entreprises car les améliorations impliquent souvent des dépenses assez conséquentes. Mais afin mieux supporter les décaissements, les textes exigent que les travaux soient répartis dans le temps suivant un plan de réalisation bien défini.

Posez toutes vos questions sur cet article

Vous vous posez une question sur l'article "Zoom sur l’audit énergétique d’un immeuble en copropriété". Posez la sur qrmaison.com, notre site communautaire sur les travaux et la maison

Découvrez ces autres articles
Réagissez à cette article
Des questions sur vos travaux ?

Vous avez une question sur vos travaux ? Posez-les sur qrmaison.com. La communauté vous répond rapidement avec précision.

Posez votre question